bg Chaîne des Rotisseurs

Le Luxembourg   Un art, une histoire   Liens


Découvrez notre carte interactive du Luxembourg avec les restaurants membres

Carte interactive

Le Luxembourg en détail

 

 
  C'est en cuisant sur le feu son morceau de venaison que l'homme primitif s'est différencié de l'animal. Il avait fait le 1er pas vers la civilisation.Petit à petit, cette cuisson primitive s'est développée: rôtir une viande devenait un art.

Un art développé par la corporation des Rôtisseurs créée en 1248 sous Saint-Louis.

Les Maîtres-Rôtisseurs avaient reçu le privilège de rôtir les oies, volatiles particulièrement appréciés à cette époque.

Malheureusement la guilde fut dissoute en 1789 lors de la Révolution Française, comme d’ailleurs toutes les guildes. Toutefois l'art culinaire était rentré dans les mœurs et la grande cuisine ne cessa pas de se développer.

Un nouveau frein à cette évolution fut la guerre 1940-1945. En raison du manque de matières premières, il n'était plus possible de former des apprentis cuisiniers, rôtisseurs ou grillardins.
Vers 1950, les étals commencèrent à se regarnir. Chacun put donner libre cours à son imagination culinaire.

Et la Confrérie de la Chaîne des Rôtisseurs fut créée, en fait en quelque sorte une renaissance de la corporation des rôtisseurs. Et voilà aussi l’explication des deux dates (1248 – 1950) que vous retrouvez dans les « armoiries » de notre confrérie

Encourager la gastronomie.

C'est en 1950 que 3 gastronomes, Curnonsky, le Dr Auguste Becar, Jean Valby et 2 professionnels, Louis Giraudon et Marcel Dorin firent le serment de restaurer chez les professionnels l'esprit de la vieille corporation.

Depuis cette date, la Chaîne des Rôtisseurs n'a cessé de se développer non seulement en France, mais partout dans le monde. La Chaîne se retrouve dans quelques 70 pays à travers le monde. Ses activités sont variées: repas, conférences, congrès, concours, chapitres, expositions, démonstrations culinaires, articles de presse, publication de manuscrits ... , le tout visant la promotion de la gastronomie.

La gastronomie: Un art?

Etre gros mangeur ou gros buveur, voilà deux choses qui se dissocient entièrement de l'art de la gastronomie.

Au 21e siècle, être gastronome, c'est respecter tout un code de conduite: manger à sa faim, boire à sa soif, des mets de qualité pour le plaisir du palais. Toutefois, il n'est pas nécessaire de s'attabler devant des plats somptueux pour se revendiquer gastronome.

La gastronomie reste avant tout une recherche de l'harmonie entre le beau et le bon, preuve de raffinement et de civilité.


 


Notre bailliage sur Facebook.

La chaine sur facebook


La Chaîne dans le monde

map

   
         
         
   
Home   Contact